Tout d’abord, que représente un masque ? Il s’agit d’un objet décoratif que l’on pose sur la tête. La décoration de ce masque permet de substituer le faciès de la personne portant celui-ci. Ainsi, ce qui caractérise la personne, son visage unique à lui, est supplanté par autre chose, un nouveau visage. Un masque est donc un substitue à soi même : c’est une projection. Cette supplantation à la représentation de son moi à tous est très fort, et produit beaucoup de confusion. Là où nous reconnaissons entre mille un ami d’une autre personne, quand est-il s’il porte un masque sur lui ? Pouvons nous ainsi tout autant le reconnaître de la même manière ? Bien sûr que non, sauf si nous regardons ces signes distinctifs. Nous nous basons bien souvent sur son visage pour identifier une personne. L’absence de ce repère crée la confusion et peut se mêler à l’effroi.

Que ressentons nous face à un masque ? Tout dépend de la manière dont il est décoré et ce qu’il représente . Cela peut être de l’interrogation, de la peur, de la joie ou de la tristesse.

Toujours est il qu’on ne s’arrête que sur les masques physiques.. Mais quand est t-il des masques sociaux? Celui que l’on porte en toutes circonstances, lors d’une occasion spécial, lors des moments douloureux? Ainsi, cette “échoppe” de masques est présente en chacun de nous. Le choix de celui ci est conditionné socialement. Ce masque est déterminant dans certaines situations. De là à dire qu’il est de rigueur pour certains… il n’y a qu’un pas. Ce pas est franchi avec le code du vêtement, de son apparat. On en revient à l’article sur le vêtement qui reflète l’acte social présenté. Le masque a plus de valeur que le vêtement mais en reste bien connexe. Le masque est le symbole social.

Cependant, cela est souvent gouverné et influencé par l’humeur. L’émotion va créer un état, un masque va s’afficher suivant celui ci. Donc, à partir de la, on peut ainsi parler de masque qui s’affiche en fonction des émotions : masque et émotions sont intrinsèquement liés et entrelacés. Le masque est donc une humeur qui s’affiche et conditionne le moi présent. C’est alors que ce moi présent va être orienté par le masque. Il va en quelque sorte être la question qui s’affiche sur la personne ou tout simplement le symbole de cette personne. Ce masque va alors transpirer pour allé toucher au delà tous les êtres présent.

Les masques ne sont que le reflet d’un état, c’est un prisme, une icône, une affiche qui présente sa personne. Ainsi, être en bonne santé, être bien coiffé, avoir une belle peau contribue à donner un signal de soi bien avenant. Sa fonction sociale est ici très présente, on dit alors qu’elle est la couverture de sa personne, sauf que cette couverture change en fonction de la circonstance et de l’état de son moi. Cette projection de soi est quelque chose de fondamental dans l’espèce humaine. Elle permet d’identifier et de créer des connections avec les personnes.

Le masque n’en reste pas moins un refuge dans lequel l’on se présente. C’est un moi sous une forme déguisée qui va s’exprimer, agir. Ce masque au fil du temps va s’etioller et ainsi donner une nouvelle présentation. Cela est rendue possible par la mise en confiance de sa personne par soi-même ou par d’autres. Ainsi, le travail sur soi même ou le travail des autres sur soi est une importante composante de cette fluctuation. Mais à quel moment pouvons nous parler de face à face sans aucun artifice, sans aucun masques ? Cela se construit, comme tout. Tout se base sur la pleine confiance que nous apportons à “l’adversaire”. Une cohésion mutuelle est nécessaire, une envie, un pouvoir. Se montrer soi même tel que nous sommes est une mise à nu de notre être. Nous pouvons peut être entrevoir cela dans les relation intimes, ou la fréquentation poussée avec des amis : la durée affiche son moi profond. Le lien avec autrui est une forte composante dans l’univers nébuleux des masques. Les masques ne sont que des boucliers dans lesquels nous nous renforçons ou nous nous afinons à loisir. C’est une armure sociale dans laquelle nous nous protégeons et nous nous affichons.

Les masques sont A Whole universe

Recommended Posts